L'actualité innovante de la semaine 5

31 Janvier 2016, 17:38pm

Publié par Territoria Le blog

French Tech, Smart cities, Startups... Les trois maîtres mots de l'actualité de la semaine. Mais rien de tout cela sans très haut débit ! D'où la course contre la montre des collectivités pour éviter la fracture numérique. Avec un fleurissement de sociétés publiques locales (SPE) spécialisées un peu partout sur le territoire national.

French Tech, Smart cities, Startups... Les trois maîtres mots de l'actualité de la semaine. Mais rien de tout cela sans très haut débit ! D'où la course contre la montre des collectivités pour éviter la fracture numérique. Avec un fleurissement de sociétés publiques locales (SPE) spécialisées un peu partout sur le territoire national.

Au menu de l'actualité innovante cette semaine : La course contre la montre des collectivités pour le très haut débit - Deux milliards d'euros pour la fibre optique bretonne - La French Tech et ses influenceurs sur Twitter - Smart cities : le dossier de la Gazette des communes - Appel à candidatures "Réseaux thématiques French Tech" - Transition énergétique : le volontarisme territorial récompensé - Le Wiki de Mairie 2000 - Le droit d'interpellation citoyenne de la ville de Grenoble - Lutte contre le gaspillage alimentaire : coup de chapeau au Chaînon manquant - Faire avancer la santé numérique : rendez-vous le 17 mars à Lyon - Morbihan : une appli pour optimiser les parkings de covoiturage.
La course contre la montre des collectivités pour le très haut débit

Le plan "France très haut débit" prévoit la généralisation de la fibre optique en 2022. Reste que les élus périurbains et ruraux craignent de voir leurs territoires "rester en rade" parce que "non prioritaires pour les grands fournisseurs d'accès". D'où le fleurissement de "Réseaux d'initiative publique" (RIP) un peu partout sur le territoire national, portés par les entreprises publiques locales (EPL). L'objectif est clair : "éviter une nouvelle fracture numérique" qui pénaliserait le développement économique de leurs territoires. Lire l'analyse de la Fédération des EPL et découvrir l'exemple de Zefil, le reseau d'initiative publique à Toulouse. Voir également la vidéo Deux minutes pour comprendre le numérique en Gironde

Deux milliards d'euros pour la fibre optique bretonne

Autre illustration de la course contre la montre des collectivités pour la fibre optique : la Bretagne où le déploiement (2 milliards d'euros au total) s'appuie bon gré mal gré sur un partage du territoire. D'un côté, les opérateurs privés qui s'engagent à déployer les réseaux de fibre optique dans certaines villes et agglomérations, là où le retour sur investissement est le moins problématique. D'autre part, les zones périurbaines et rurales où les collectivités territoriales ont décidé de s'organiser pour développer (et financer) le plus gros Réseau d'initiative publique (RIP) de France avec une perspective de 1,2 million de prises. A lire : le développement de la fibre optique en Bretagne dans Le Figaro et sur le site Paroles d'élus.

La French Tech et ses influenceurs sur Twitter

En trois ans, la "French Tech" est devenue un véritable phénomène de société qui irrigue tout naturellement les réseaux sociaux. L'initiative a germé en 2013 dans une volonté d'accompagner et de renforcer un tissu économique existant de startups innovantes. Soutenue par le gouvernement, elle a rapidement trouvé écho auprès des institutions et des entreprises. Fruit d’un élan collectif, elle se traduit depuis un an par des labellisations territoriales, avec des levées de fonds pour objectif affiché. Spécialiste de la veille du web et de ses "influenceurs", Data Observer publie une intéressante étude sur le phénomène, passant au crible les métropoles, les entreprises, les auteurs, les messages, les partages, les abonnés, les sites les plus relayés, les périodes, les régions, les articles, etc. En se concentrant uniquement sur Twitter, terrain privilégié pour les influenceurs, on y distingue quelques profils d’ambassadeurs de la French Tech au niveau national. Lire l'étude de Data Observer

Smart cities : le dossier de la Gazette des communes

Hebdomadaire de référence du monde territorial, la Gazette des communes consacre un dossier aux smart cities dans sa version en ligne : "Les clés de la ville intelligente". En théorie, note avec malice le magazine, "la smart city, c'est le beurre et l'argent du beurre : une gestion plus efficiente et démocratique au bénéficie des usagers et de la collectivité". Reste de nombreuses questions abordées sans détour : Une "big mother" en puissance ? Quel retour sur investissement ? Progrès social ou empilement technologique ? Prochain graal ou nouvelle usine à gaz ? Et surtout, avant toute chose, de quoi parle-t-on ? L'objectif, naturellement, n'est pas d'apporter des réponses clés en main, ni de recettes miracles, mais d'alimenter la réflexion des décideurs territoriaux. Utile donc. Accéder au dossier de la Gazette des communes

Appel à candidatures "Réseaux thématiques French Tech "

La Mission French Tech et la Direction Générale des Entreprises au ministère de l'économie lancent un appel à candidatures visant la valorisation et la structuration des réseaux thématiques French Tech. Il s'agit d'encourager une dynamique sectorielle sur le plan national et d'en accroitre l’impact à l’international. L’appel à candidatures "Réseaux thématiques French Tech" s’adresse à des écosystèmes de startups de quatre types : les Métropoles French Tech, l’écosystème de startups de Paris / Ile-de-France, les autres écosystèmes de startups en régions et les réseaux nationaux privés d’entrepreneurs sur une thématique. Pour être candidat au statut de membre d'un "Réseau thématique French Tech", un écosystème de startups doit se positionner sur une thématique de son choix correspondant à un domaine d'expertise de son territoire et en cohérence avec sa stratégie de développement, répondre au cahier des charges dédié et proposer une feuille de route ambitieuse pour le développement des startups locales avant le 11 avril 2016. En savoir plus et accéder au dossier de candidature

Transition énergétique : le volontarisme territorial récompensé

Les 17e assises européennes de la transition énergétique, fin janvier à Dunkerque, ont été l'occasion de distinguer plusieurs initiatives territoriales pour leur volontarisme en matière de développement et d'usage des énergies renouvelables. C'est le cas notamment pour la Métropole de Strasbourg avec un taux de consommation de 14% sur l'ensemble de son territoire (hydraulique, biomasse, géothermie, solaire) et pour la Communauté de communes de Thouars (Deus-Sèvres) dont le "mix énergétique" fait la part belle à l'éolien, au photovoltaïque, au biogaz et au micro-hydraulique, couvrant 62% de ses besoins en électricité. En savoir plus sur Les assises européennes de la transition énergétique, les projets énergétiques de la Métropole de Strasbourg et de la Communauté des communes de Thouars

Le Wiki de Mairie 2000

Bras armé de l'Association des maires de France (AMF) pour l'information et la formation des élus locaux, Mairie 2000 vient de lancer son Wiki : une plateforme collaborative avec trois premières thématiques consacrées aux questions-réponses juridiques, à la valorisation des initiatives locales et au... dictionnaire des collectivités locales. Elaboré en partenariat avec GDF-Suez, ce dictionnaire a pour vocation de ne pas se perdre face à la prolifération de sigles et autres termes plus ou moins jargonneux qui font les délices de la vie territoriale ! Savez-vous par exemple, ce que recouvre le CCAGFCS ? Réponse sur le Wiki de Mairie 2000

Le droit d'interpellation citoyenne de la ville de Grenoble

Voilà une innovation qui n'a rien de technologique mais qui n'en méritera pas moins attention : le "dispositif d'interpellation et de votation d'initiatives" envisagé par la ville de Grenoble devrait être mis en place fin février. Pour les élus grenoblois, c'est une façon d'impliquer le citoyen dont il ne suffit pas de dire qu'il se détourne de la vie publique. Reste, préviennent-ils, que les règles du jeu seront expérimentales dans un premier temps et donc sujettes à adaptation pour que la volonté de démocratie participative ne se transforme pas en boite de Pandore, avec le risque de scléroser la politique de la ville. A suivre donc. En savoir plus sur le "droit d'interpellation citoyenne de la ville de Grenoble

Gaspillage alimentaire : coup de chapeau au Chaînon manquant

Dans son édition 2015, Territoria a distingué la ville de Bordeaux pour son action volontariste contre le gaspillage alimentaire dans les 99 cantines scolaires de son territoire. Sur le même registre, côté associatif, voici une belle initiative développée par Le Chaînon manquant, une association parisienne qui s'est constituée un réseau de donateurs de surplus de produits frais : des "petites surfaces" de quartier, y compris traiteurs, hôtels, restaurants, primeurs, boulangers, etc. La redistribution est réalisée auprès d'associations de proximité gestionnaires de centres d'hébergement : une organisation à la fois bénévole et très pro ! En savoir plus sur la ChaÎnon manquant et Un reportage sur l'association dans le journal La Croix

Faire avancer la santé numérique : rendez-vous le 17 mars à Lyon

Après Bordeaux, Strasbourg et Lille, le cabinet de stratégie Care Insight poursuit sa campagne de sensibilisation et de mobilisation "Faire avancer la santé numérique" pour soutenir la filière e-santé et les régions françaises investies dans la transformation numérique et l’amélioration du système sanitaire et médico-social. Prochain rendez-vous le jeudi 17 mars à Lyon. Ces rencontres sont organisées en partenariat avec les Agences régionales de santé (ARS), les établissements de santé, réseaux et établissements médico-sociaux, les Groupements de coopération sanitaire (GCS), les Ordres professionnels et les Unions régionales des professionnels de santé, les associations de patients, etc. En savoir plus et inscriptions à la journée du 17 mars 2016 et Retour vidéo sur la journée du 16 décembre 2015 à Lille. Voir également l'expérience du département du Cantal, prix Territoria 2015.

Morbihan : une appli pour optimiser les parkings de covoiturage

1820 places réparties sur près de 90 aires de covoiturage dans tout le département : depuis huit ans, le département du Morbihan joue la carte du transport collaboratif, avec un certain succès puisque le taux de remplissage moyen de ces parkings dépasse 75%. Se pose alors, pour les usagers, la question de la disponibilité : comment donner rendez-vous à un covoitureur sans risque de manquer de place ? C'est précisément l'objet de l'application "Aire libre" mise au point par Orange Labs en combinant une caméra de vidéosurveillance à un logiciel conçu tout spécialement. En savoir plus sur l'expérimentation morbihanaise : lire la présentation du dispositif sur le site Paroles d'élus et voir une vidéo de 3 minutes pour comprendre le fonctionnement de l'appli "Aire libre"

Commenter cet article