Eclairage public, mobilité, biodiversité et autres actualités territoriales innovantes de la semaine 39.

25 Septembre 2016, 17:00pm

Publié par Territoria Le blog

Eclairage public, mobilité, biodiversité et autres actualités territoriales innovantes de la semaine 39.

L'éclairage public est à nouveau à l'honneur cette semaine, avec deux expérimentations en cours à Palaiseau (Essonne) et La Roche-sur-Yon (Vendée) ainsi qu'un guide de bonnes pratiques de l'AMF à destination des élus locaux. Notre sélection hebdomadaire traverse par ailleurs la mobilité urbaine, l'usage des réseaux sociaux par les collectivités, les secours en mer, la biodiversité, la transition énergétique, les Trophées du cadre de vie et celui des... villes à miel ! Sans oublier un premier retour sur la récente journée anniversaire de Territoria. 

A Palaiseau, l'éclairage public pour se connecter à Internet...

Une première ! Même si l'accès à Internet n'est encore que partiel et nécessite un module spécifique (fourni gratuitement par la mairie), la technologie Lifi (light fidelity) expérimentée par EDF depuis début septembre à Palaiseau (Essonne) suscite une belle curiosité chez les accros du web et semble prometteuse. "Un truc de dingue", selon l'impression enthousiaste d'un des tous premiers utilisateurs rapportée par Le Parisien. Il s'agit d'ampoules "révolutionnaires" dont la lumière est capable de "transporter" des données numériques : elles équipent 77 lampadaires du quartier Camille-Claudel. La phase initiale permet seulement aujourd'hui d'accéder au site de la ville, ainsi qu'à une application de démonstration, mais l'expérience ne s'arrêtera pas là. Retenue dans le cadre de l'appels à projets "Démonstrateurs industriels pour la ville durable", elle ouvre de nouveaux horizons en matière de très haut débit sécurisé. Testée dans l'espace public, la technologie nouvelle n'en est pas moins promise à l'équipement de certains services publics, en particulier des écoles qui échapperont du même coup aux ondes électromagnétiques, et à terme des logements. Au point que les géants Apple et Samsung envisagent un téléphone compatible dès 2017 ! En savoir plus avec Le Parisien, le Journal des communes et Les Echos

 ... et à la Roche-sur-Yon, des lampadaires pour recharger les véhicules électriques

Autre première, toujours dans le domaine de l'éclairage public : à La Roche-sur-Yon, la ville et le Syndicat départemental d'énergie et de l'équipement de la Vendée (SyDEV) viennent de lancer avec Bouygues Energie & Services une expérimentation de six mois autour des lampadaires urbains appelés à contribuer à la recharge des voitures, scooters et vélos électriques. L'idée est toute simple : pourquoi rajouter du mobilier urbain quand il suffit de se raccorder à un réseau existant et très développé ? La recharge ne sera pas gratuite pour autant pour l'usager qui payera son électricité via son smartphone. L'expérimentation permettra de quantifier la promesse d'une optimisation du réseau d'éclairage public, avant un éventuel développement dans d'autres villes, avec la perspective de nouveaux usages complémentaires des lampadaires urbains que Bouygues rêve de transformer en "objets connectés". En savoir plus via Reuters et Ouest-France

Les bonnes pratiques en éclairage public : un guide de l'AMF

L'éclairage public représente près de la moitié de la consommation d'électricité des collectivités et 75% des installations ont plus de 25 ans. Sur les neuf millions de "points lumineux" répartis sur le territoire, sept millions pourraient utilement être modernisés. Oui mais comment ? Dans un guide à destination des élus, en en rappelant les enjeux économiques, écologiques et sociaux, l'Association des maires de France (AMF) propose notamment les exemples de l'Ile de Sein, de Vassy (Calvados), de Mandelieu (Alpes-Maritimes) et de Loss-en-Ghoelle (Pas-de-Calais) avec des économies d'énergie entre 60 et 80%. Ce document de huit pages rappelle en outre l'encadrment juridique de l'éclairage public mais aussi les organismes et dispositifs qui peuvent accompagner les collectivités à différentes étapes de leurs projets d'éclairage. Accéder au guide pratique de l'AMF

Le rapport annuel de la Caisse des dépôts

Partenaire de Territoria, la Caisse des dépôts vient de publier son rapport annuel. Ce document 100% digital illustre notamment les projets phares conduits par la CDC en 2015 pour "accompagner le pays dans ses transitions majeures" : territoriale, énergétique, numérique, démographique et sociale. L'occasion de mieux connaître la gouvernance du groupe Caisse des dépôts, les leviers de son Fonds d'épargne au service des territoires, ses capacités d'investissement, son engagement de responsabilité sociétale (RSE) lequel est inhérent aux deux piliers de sa mission : l'intérêt général et le long terme. Accéder au rapport annuel de la CDC

Métropole de Grenoble : un laboratoire d'expérimentation des mobilités

L'objectif est double : être au plus prêt de la demande des usagers mais aussi favoriser de nouvelles habitudes. Mis en place en 2013, le laboratoire d'expérimentation des mobilités de l'agglomération grenobloise (LEMON) est un dispositif original fondé sur la coconstruction avec les habitants et le test en grandeur réelle. Les innovations sont conçues sur le mode de consultations dédiées "puisant à l'expérience et l'appétence des différents usagers : habitants d'un quartier, personnes âgées ou en situation de handicap, etc.". Les projets qui en découlent font l'objet d'une expérimentation de six à douze mois dont l'évaluation régulière permet de conclure à la généralisation. Ou pas. Toujours en connaissance de cause. En savoir plus sur le site de la Fédération des entreprises publiques locales (Fepl) et avec La Gazette des communes

Réseaux sociaux et services publics : quelques exemples de chartes d'utilisation

Edité par l'Agence du numérique (Ministère de l'économie, de l'industrie et du numérique), le site netpublic.fr vient de mettre en ligne "13 chartes d'utilisation des réseaux sociaux par des institutions et services publics". Responsabilité, bienséance, modalités d'une expression en ligne... Ces chartes ont été réalisées par l'IUT de Rennes, l'Université Paris Dauphine, les villes d'Estaires, de Besançon, d'Angers, de Québec (Canada), la médiathèque départementale du Doubs, etc. : autant de "documents didactiques" dont les dirigeants territoriaux sont invités à s'inspirer pour doter leur collectivité d'une politique des réseaux sociaux et "informer les fonctionnaires et employés sur la responsabilité de leur prise de parole en ligne". En savoir plus et accéder à ces exemples de "chartes inspirantes"

Cadre de vie : les trophées "Image Online" avec Fimbacte

Réseau des acteurs du cadre de Vie, Fimbacte, partenaire de Territoria, décernera ses trophées 2016 le 12 octobre prochain sur la scène de la Cité de l'architecture et du patrimoine à Paris. Si la plupart de ces trophées résulteront des délibérations d'un jury de professionnels, les internautes ont leur mot à dire s'agissant des prix "Image Online" qui récompenseront la créativité avec laquelle les acteurs du cadre de vie (collectivité, architectes, urbanistes, etc.) présentent leurs projets. Découvrir les 54 images soumises au vote des internautes

Le drone-sauveteur landais, premier prix du concours Lépine européen

Nous avons évoqué ici voilà quelques semaines l'expérimentation d'un drone par les équipes de sauveteurs de la plage nord de Biscarosse dans les Landes. L'engin testé cet été a été conçu par un médecin urgentiste. Il est en capacité de larguer une bouée pour porter assistance aux nageurs en détresse, mais aussi de fournir par son vol stationnaire et les images transmises de précieuses informations pour les équipes d'intervention dépéchées sur zone. Cette innovation a recu début septembre le prix du Premier ministre au concours Lépine européen organisé cette année à Strasbourg. En savoir plus avec L'usine digitale

Rennes, nouvelle "capitale française de la biodiversité"

Après Strasbourg, Niort, Lille, Montpellier et Grande-Synthe, le concours "Capitale française de la biodiversité" organisé par les associations Plante & Cité et Natureparif vient de distinguer la ville de Rennes pour son "action de longue date en faveur de la gestion écologique de ses espaces verts et de ses espaces publics".  Au regard du thème 2016 du concours, "Sols & biodiversité", la réalisation du quartier de la Courrouze sur une friche militaire a particulièrement retenu l'attention du jury, "en préservant au maximum les sols, la végétation en place et le fonctionnement hydraulique du site". Ont également été distinguées, Saint-Prix (Val d'Oise) dans la catégorie "petites villes", Albi (Tarn) dans la catégorie "villes moyennes", la métropole Rouen-Normandie dans la catégorie "intercommunalités", la métropole Nice Côte d'Azur et Courbevoie (Hauts de Seine) dans la catégorie des "prix régionaux". On lira avec grand intérêt les "rapports de visite" réalisés pour chacune des 18 collectivités finalistes ainsi que le "recueil d'expériences" pour un rappel fort bien documenté des actions exemplaires mises en exergue lors des précédentes éditions du concours. En savoir plus sur le site capitale-biodiversité.fr 

Déchets, transport, énergie, bâtiment : dix sites exemplaires à visiter en Ile-de-france

Avec la deuxième édition des "Visites climat", l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe)  propose de découvrir (gratuitement) dix sites exemplaires en Ile-de-France, au travers de six parcours organisés du 10 au 14 octobre prochains. L'occasion de valoriser des systèmes innovants : bâtiment zéro énergie, réhabilitation de bâtiment en bois, logistique urbaine de livraison de marchandise, atelier de construction utilisant des matériaux de récupération, écoquartier, méthanisation, géothermie profonde, chaufferie biomasse... Ces visites sont notamment destinées aux porteurs de projets - collectivités, entreprises, associations - qui agissent pour la transition énergétiques et la lutte contre le réchauffement climatique. Découvrir le programme et les sites proposés à la visite

La ville de Dijon lauréate du concours des "Villes à miel"...

Organisée par les Ecomaires, à l'occasion des récentes Assises nationales de la biodiversité, la première édition du concours des "Villes à miel" entendait valoriser "la créativité et l'innovation d'une ville dans la production, la récolte, l'évaluation de son propre miel". Pour les Ecomaires, en partenariat avec l'Union nationale de l'apiculture française (UNAF), cette distinction est aussi "le moyen de sensibiliser sur l'importance des abeilles dans la biodiversité et sur leur surmortalité". Avec une centaine de ruches réparties sur l'ensemble de la ville, Dijon est le premier lauréat du concours, pour son projet collaboratif qui, depuis 2013, avec la contribution d'apiculteurs professionnels, mobilise de nombreux acteurs locaux, dont Promut Chenove, entreprise adaptée gérée par la Mutualité française bourguignonne pour l'accompagnement dans l'emploi des personnes en situation de handicap. Découvrir les "Ruchers en ville" de Dijon

... et vitrine d'un centre-ville connecté !

Alors que l'attractivité des centres-villes est au coeur des réflexions des élus et de leurs associations, Dijon a mis les petits plats dans les grands ce dernier week-end de septembre pour faire la démonstration de la valeur ajoutée d'un "centre-ville connecté", tant pour le tissu commerçant que pour le challand dijonnais. Dans un parcours conçu et animé avec le concours de nombreuses boutiques et de services publics tels que l'office de tourisme, la CCI et le réseau bus/tram du Grand Dijon, une vingtaine "d'expériences" ont permis de toucher du doigt in situ l'intérêt d'un e-commerce non seulement compatible mais surtout dynamisant pour le commerce de proximité. Outre plusieurs milliers d'habitants, cette vitrine grandeur nature a été partagée par des élus venus de toute la France dans le cadre des premières "Rencontres nationales des centres-villes connectés", avec ce leitmotiv : "Recréer du flux, c'est possible". En savoir plus avec En savoir plus avec K6 FM, la radio "100% Côte d'Or"

"Le miel de Dijon offre de jolies variations d'ambré, des textures plus ou moins crémeuses et des notes fruitées, mentholées ou encore acidulées".

"Le miel de Dijon offre de jolies variations d'ambré, des textures plus ou moins crémeuses et des notes fruitées, mentholées ou encore acidulées".

Premier retour sur la journée anniversaire de Territoria

Entre souvenirs et prospective, ce 21 septembre dans les locaux parisiens de la Caisse des dépôts, l'Observatoire Territoria a passé au crible les conditions et les moyens d'une innovation territoriale "ancrée dans l'ADN des collectivités", trouvant son sens et son moteur dans "l'écoute du citoyen". De ce point de vue, "le temps d'une démocratie locale pyramidale semble révolu", tant il est vrai que "les collectivités ne peuvent plus entreprendre et faire seules". La raréfaction de l'argent public induit ainsi "une dynamique de partenariats", entre les collectivités elles-mêmes et avec de multiples contributeurs privés potentiels. Les différents intervenants se sont dès lors retrouvés dans "la nécessité de revoir le triptyque maire-fonctionnaires-citoyens" pour mieux mettre "à profit collectif" la "formidable envie d'engagement du tissu local" à travers ses réseaux associatifs et ses entreprises. C'est pourquoi, au-delà des technologies notamment informatiques qui ne sont qu'autant de moyens, innovation rime nécessairement avec "écoute, participation, audace, expérimentation et responsabilité", avant tout pour "être utile et servir". Au total, sans pour autant en ignorer les freins, cette journée s'est voulue résolument optimiste, avec le constat d'acteurs locaux - notamment les fonctionnaires - "prêts et demandeurs" de "davantage et mieux" d'innovation "au service des territoires". Nous y reviendrons prochainement. Lire le compte rendu publié par Localtis info

Autour du gâteau anniversaire : de gauche à droite, Anne-Marie Escoffier, ancienne ministre des collectivités, vice-présidente de Territoria, le sénateur Alain Gournac, président, Marie-Christine Jung, déléguée générale.

Autour du gâteau anniversaire : de gauche à droite, Anne-Marie Escoffier, ancienne ministre des collectivités, vice-présidente de Territoria, le sénateur Alain Gournac, président, Marie-Christine Jung, déléguée générale.