Innovation, le sommaire du mardi 2 janvier 2018 : Primes fonction publique territoriale, Etats généraux de l'alimentation, Action publique, Réinventer le service public, Statut de l'élu local, Logistique la Poste, Numérique éducatif, Ruralité, Taxe d'habitation.

2 Janvier 2018, 12:27pm

Publié par Territoria Le blog

Bonne année 2018 à tous nos lecteurs

Ensemble, continuons à inventer l’avenir !

En hommage à Jean d’Ormesson, qui avait écrit :

« Ce qu'il y a de commode, et de dangereux, dans le passé, c'est qu'il est là, tout fait, pesant, insistant, agressif et inerte. L'avenir, évidemment, est plus riche de promesses, plus allègre, plus vivant. Mais il faut savoir le deviner. Et, mieux encore, l'inventer. »

                           

Actualité de l'innovation

La une du jour

Romans-sur-Isère : prime des agents, les usagers décideront

Dès 2018, à Romans-sur-Isère, les 600 agents bénéficieront d’une prime collective d’intéressement calculée à partir des résultats d’une enquête de satisfaction auprès des usagers. Ils seront analysés par un cabinet extérieur selon plusieurs critères comme la sécurité publique, les relations à l’usager ou la qualité du cadre de vie.

L’objectif est de lutter contre l’absentéisme, dont le coût s’élève à 1,6 million d’euros en moyenne chaque année.

 

Chaque année, le niveau de satisfaction à atteindre sera fixé.

S’il est atteint, l’intégralité de l’enveloppe de 130 000 € sera distribuée, potentiellement 215 euros par agent. En deçà, la somme ne sera versée que partiellement. Enfin, en dessous d’un certain seuil, l’argent restera dans les caisses de la mairie.

La fréquence des absences de chaque agent aura une conséquence directe sur le montant de sa propre prime, les absences pour formations ou garde d’enfants malades échappant à ce prisme rigoureux.

 

Référence :  Décret n° 2012-625 du 3 mai 2012 fixant le plafond annuel de la prime d'intéressement à la performance collective des services dans les collectivités territoriales et leurs établissements publics

Dans les ministères 

États généraux de l'alimentation

La consultation publique des États généraux de l'alimentation, qui s'est déroulée du 20 juillet au 10 novembre 2017 sur la plate-forme egalimentation.gouv.fr, a associé le citoyen et l'ensemble des parties prenantes au débat, grâce aux outils numériques.

Cette consultation publique a réuni plus de 150 000 visiteurs et recueilli près de 17 000 contributions. Par son ampleur, cette consultation fut un exercice de démocratie participative inédit au service d’un projet collectif autour de l’alimentation.

Les objectifs de la consultation publique étaient de :

  • partager les enjeux et les problématiques
  • faire appel à l'intelligence collective pour identifier ensemble des solutions

À télécharger : #EGalim - La restitution de la consultation publique (PDF, 393.03 Ko)

Action publique 2022

Dans le cadre du programme Action publique 2022, les agents publics des différentes administrations ont commencé à s'exprimer sur la plateforme de consultation numérique ouverte il y a 3 semaines. Le site est conçu pour favoriser les échanges et donner la parole à tous ceux qui se sentent concernés par l’avenir des services publics et souhaitent partager leurs idées pour l’action publique de demain.

Parmi les thèmes les plus prisés : « Comment rendre la fonction publique plus attractive ? » avec près de 300 contributions et plus de 1300 votes, cette thématique est la plus consultée de la plateforme.

Elle est talonnée de près par une autre thématique : « qu’est-ce qui vous a donné envie de rejoindre la fonction publique ».

Sans oublier les thématiques relatives au recrutement et aux compétences nécessaires au service public, également très prisées. Certains agents ont par exemple suggéré de supprimer les concours d'accès, jugeant les épreuves encore trop académiques par rapport aux compétences réellement requises. A l’inverse, d’autres contributions considèrent que les concours sont une garantie de neutralité et qu’il faut développer des outils de préparation à l’ensemble des concours de la fonction publique.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Exprimez-vous :  www.forum-action-publique.gouv.fr

Dans les collectivités

Carte blanche au Grand Cahors  

« Dans le cadre de la réflexion L'action publique 2022, nous avons décidé de donner une carte blanche au bassin de vie du Grand Cahors. Ceci pour faire en sorte que les usagers et les acteurs des services publics puissent réinventer, tester et imaginer une nouvelle façon d'organiser les services publics et une nouvelle manière de satisfaire les demandes des usagers », a déclaré Édouard Philippe le 15 décembre.

« Nous allons donc donner carte blanche aux acteurs locaux en leur demandant de nous détailler les prestations nécessaires pour le public. Pour cela, nous allons mettre des moyens d'ingénierie, financiers et numériques, à leur disposition. Nous allons les accompagner, mais c'est bien eux qui devront faire les propositions. »

Une expérimentation pour quels résultats concrets ?

« L'expérimentation va durer de 10 à 12 mois. Elle débutera par une étape de réflexion puis par une phase de mise en œuvre. C'est une expérimentation, donc personne ne pourra dire quels résultats elle produira. Mais je crois qu'il est intéressant de montrer que la réorganisation des services publics doit prendre en compte les besoins des usagers et ne doit pas forcément naître à Paris, d'en haut si j'ose dire. Elle peut être l'expression des besoins ressentis par les usagers et des idées des élus comme de l'ensemble des acteurs des services publics. L'objectif consiste à appliquer sur ce territoire des décisions adaptées à la réalité locale qui auront été prises ici, et non pas des projets nés à Paris comme cela pouvait se faire auparavant. »
En savoir plus sur La Dépêche

Départements et Etat alliés sur le numérique éducatif (extraits)

L’Assemblée des départements de France et son partenaire Klee Group ont présenté le 13 décembre leur livre blanc consacré aux « politiques départementales sur le numérique éducatif ». Une occasion, pour les départements, d’afficher leurs capacités d’innovation et leur union avec l’État sur ce dossier.

Une alliance qui a résisté aux annonces du ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, qui souhaite limiter les investissements dans les tablettes numériques et annonce qu’il préférerait voir les moyens de la rue de Grenelle se concentrer sur la formation des enseignants au numérique plutôt que sur l’achat de matériel.

La rue de Grenelle et les départements s’accordent pour promouvoir une autre approche, celle du BYOD consistant à utiliser les terminaux personnels des élèves pour les travaux pédagogiques en classe. Il faut dire que la solution semble tout à la fois innovante et plus économe des deniers publics. Reste à savoir si elle n’entrera pas en collision avec la volonté de Jean-Michel Blanquer de laisser les téléphones mobiles personnels hors de la salle de classe.

Les départements préfèrent croire qu’il s’agira plutôt de faire un usage raisonné du téléphone car la bonne entente avec la rue de Grenelle est essentielle pour les départements s’ils souhaitent continuer à s’affirmer comme les bons élèves du numérique territorial. Le livre blanc a permis de rappeler que le collège était l’échelon scolaire le plus avancé en matière de numérique éducatif. « Les collèges sont des lieux qui peuvent s’ouvrir encore plus sur leur territoire et faire bénéficier le tissu économique local de leurs infrastructures numériques. » Un programme ambitieux que l’ADF compte donc réaliser malgré les changements de cap gouvernementaux et l’usage plus raisonné du numérique promu par le ministre.

 

En savoir plus

Le Parlement

L'hémicycle (Photo Sénat)

Le Sénat consulte sur le statut de l’élu local

La délégation aux collectivités territoriales du Sénat vient d’engager une réflexion sur le statut de l’élu local.

« Un statut devrait être un ensemble cohérent de dispositions régissant l’accès au mandat, l’exercice du mandat et la sortie du mandat. Il ne suffit pas de réglementer l’ensemble de ces domaines pour que l’on puisse parler de statut », avancent les sénateurs, estimant « la cohérence indispensable ».

« Soucieux de s’appuyer sur une connaissance précise et objective des attentes exprimées par les élus locaux, le groupe de travail a souhaité convier ces derniers à participer à une consultation en ligne », indique le communiqué. Cette consultation par internet des élus locaux sur leur statut est organisée jusqu’au 31 janvier prochain.

Cette consultation, annoncée par Gérard Larcher à l'occasion de la deuxième Conférence nationale des territoires, est organisée par un groupe de travail de 15 membres, issus de tous les groupes politiques. Dirigé par les sénateurs Jean-Marie Bockel et Mathieu Darnaud, il remettra ses analyses et ses propositions d’ici l’été 2018.

Accéder à la consultation en ligne.

Les "TERRITORIA" 2017

Innovation managériale

TERRITORIA OR

Conseil  Départemental des Alpes maritimes

"Changer le management plutôt que manager le changement" : faire évoluer le management public par l'expérimentation de projets valorisant la créativité des agents, leur participation et leur responsabilisation.

Pour le blog TERRITORIA, Eric Ciotti, député, ancien président du Conseil départemental des Alpes-maritime précise :

"Aujourd’hui, ce prix vient récompenser et encourager la créativité, le travail et l’audace des agents du département qui se sont investis dans ces projets innovants et que développe mon successeur Charles Ange Ginésy. Les conditions posées par l’État nous ont amenés à évaluer nos dépenses et à faire des économies. Nous avons été un des premiers en France. L'économie n'étant pas une fin en soi mais un obligation. Nous avons recherché les domaines où des marges existaient  tout en continuant à rendre le meilleur service aux usagers. C'est ce projet du Lab06 qui a accompagné les transformations et nous a permis la transformation numérique du service public" 

En savoir plus :

Nos partenaires

La Poste, une logistique XXL

Diffusé le 28/12/17 sur RMC DECOUVERTE

Avec 23 milliards de plis expédiés ces dernières années sur tout le territoire, La Poste fait partie du quotidien des Français. Cette institution qui date du XVe siècle observe une croissance phénoménale d'envoi de colis. Plus de 500 millions par an avec, dans le même temps, une baisse considérable du courrier.

Pour répondre aux nouveaux besoins, l'entreprise publique s'adapte à vitesse grand V : innovation de pointe, logistique performante, numérique dernière génération... De la livraison par drone dans le Var pour désenclaver les zones reculées, au centre de tri de la seconde chance à Libourne, ce documentaire dévoile les coulisses de la multinationale.

Voir la vidéo

Les chiffres du jour

 

Toujours d'actualité

Gérard François Dumont

Pour le recteur Gérard François Dumont " la suppression de la taxe d'habitation est un projet de centralisation et de diminution de la libre administration des collectivités territoriales"

"Selon que vous habitez l'Aveyron ou Paris, l’État ne vous traite pas de la même manière" la dynamique et l'innovation ne sont pas une question de taille...

Lire la suite dans la fabrique de l'Opinion

AGENDA   2018

19 janvier : colloque au Palais du Luxembourg "Les collectivités territoriales face aux contraintes financières et technologiques" Paris

22 janvier : Lancement du Réseau/ Launching event of the Network “Smart Cities & Digital Administration- Law & Governance” Sciences Po Paris  contact:  christine.briatte@sciencespo.fr

25 janvier: Conférence sur l'intelligence artificielle "Des machines capables de stimuler l'intelligence humaine" Sciences Po Paris

31 janvier : Débats au Cercle Colbert "crises de la ville, futurs de l'urbain". Pantin (93)

10 au 12 avril : Salons des maires d’Ile de France Paris

Commenter cet article