Innovation de la semaine du 24 avril 2018 : Les francais et la réforme de la fonction publique, Consultation cityoenne Europe, Coopérative solaire, Challenge écomobilité scolaire, Commande publique responsable, Prévention des innodations.

24 Avril 2018, 11:30am

Publié par Territoria Le blog

L'actualité de l'innovation publique

Le parlement

Les Français et la réforme de la fonction publique

Dans le cadre de son partenariat avec LCP, Harris Interactive réalise chaque mois une enquête auprès des Français afin de cerner leurs opinions, leurs préoccupations et leurs attentes à l’égard de différents enjeux liés à un sujet d’actualité.

Le projet de réforme de la fonction publique, annoncé par le Premier ministre Edouard Philippe le 1er février dernier et présenté aux organisations syndicales le 29 mars, contient un certain nombre d’éléments constituant des points de crispation entre gouvernement et représentants des salariés, notamment en ce qui concerne le recours à plus de contractuels ou encore le développement de la rémunération au mérite pour les fonctionnaires.

Dans ce contexte, cette étude a pour objectif de faire le point sur l’image qu’ont les Français à l’égard de la fonction publique et des fonctionnaires et sur les types d’évolutions de la fonction publique auxquels ils se déclarent favorables.

  • De manière générale, les Français ont une opinion plutôt positive à l’égard de la fonction publique (64%), des services publics (63%) et des fonctionnaires (62%). Ce constat d’ensemble doit néanmoins être nuancé : ce regard est en effet fortement clivé entre les personnes travaillant dans le secteur privé, qui sont très partagées en ce qui concerne la fonction publique (55% disent en avoir une bonne opinion), et celles travaillant dans le secteur public, qui en ont une opinion nettement plus positive (81%). Notons que les sympathisants de gauche en ont également une perception bien meilleure que la moyenne (76% parmi les sympathisants France Insoumise/PCF, 79% parmi les sympathisants du PS)
  • On retrouve ce clivage dès lors que l’on analyse plus en détail l’image de la fonction publique auprès des différentes catégories de Français. Ainsi, la fonction publique est d’abord vue comme « trop coûteuse » et « privilégiée » par les personnes travaillant dans le secteur privé (74% dans les deux cas), loin devant tous les autres types de qualificatifs testés. En revanche, les personnes travaillant dans le secteur public la jugent avant tout « compétente » (80%, contre 53% chez les actifs du privé), « soucieuse de l’intérêt général » (74%, contre 45%), « sachant répondre aux besoins des usagers » (73%, contre 44%) et « efficace » (62% contre 34%).
    De même, ce clivage se retrouve en termes politiques, les sympathisants de gauche approuvant ces éléments positifs davantage que la moyenne, quand les sympathisants LREM et de droite voient avant tout la fonction publique comme « trop coûteuse » et « privilégiée ». Néanmoins, les sympathisants de La République en Marche sont plus prêts à reconnaître certains aspects positifs à la fonction publique que les sympathisants de droite : 63% d’entre eux la considèrent « compétente » (55% parmi les sympathisants Les Républicains), 57% « soucieuse de l’intérêt général » (contre 45%), et 55% qu’elle « sait répondre aux besoins des usagers » (contre 37%).
  • Spontanément, quand on leur parle de la réforme de la fonction publique, les Français évoquent majoritairement une réforme plutôt « bonne » et « nécessaire », pointant en particulier l’incidence sur les retraites et les salaires des fonctionnaires. Les personnes travaillant dans le secteur privé mettent plus en avant la « nécessité » de cette réforme en évoquant parfois les « privilèges » supposés des fonctionnaires. De leur côté, les actifs du secteur public l’abordent davantage sous l’angle de la suppression des moyens et de l’impact sur les salaires et les retraites.
  • De manière générale, les Français se montrent plutôt favorables aux différents types d’évolutions de la fonction publique testées dans cette enquête. Le fait de favoriser la mobilité entre fonction publique et secteur privé au cours d’une carrière est le point jugé le plus positivement (84% des Français s’y déclarent favorables) et fait consensus tant dans le privé que dans le public.
    Au-delà de ce point d’accord, les actifs du privé, en conformité avec leur perception plus critique à l’égard du secteur public, se montrent plus favorables à la plupart des types d’évolutions testés, en particulier l’alignement des régimes de retraites de la fonction publique sur ceux du privé (82%), le développement du recrutement de contractuels dans la fonction publique (75%), la rémunération au mérite pour les fonctionnaires (74%), et la fin de « l’emploi à vie » (74%). Si, dans le secteur public, on est plus réticent sur les points qui précèdent, on approuve en revanche massivement l’idée d’une augmentation de la rémunération des fonctionnaires (81%).
  • On peut noter que les Français sont très partagés à l’idée d’une éventuelle réduction du nombre de fonctionnaires (54% disent y être favorables). Ceci s’explique notamment par le fait que, pour certaines professions-clés, ils estiment majoritairement qu’il faudrait plutôt « plus » que « moins » d’agents de la fonction publique. Ainsi, quel que soit leur secteur de travail, les Français estiment avant tout qu’il faudrait plus de personnel hospitalier (86%, contre 6% qui considèrent qu’il en faudrait moins), de policiers (71%, contre 8%) et d’enseignants (66%, contre 10%). De même, 53% d’entre eux souhaiteraient plus de magistrats (contre 18% qui en souhaiteraient moins) et 52% plus de militaires (16% contre).
    Le service public de l’emploi et la Sécurité sociale suscitent des jugements plus partagés (environ un tiers des Français pensent qu’il faudrait augmenter le nombre de fonctionnaires dans ces secteurs, et une proportion identique qu’il faudrait le diminuer). En revanche, les collectivités territoriales (28%) et le service public de la culture (21%) sont les domaines auxquels les Français associent le moins la nécessité d’augmenter le nombre d’agents. Ils sont même moins nombreux, dans ces deux secteurs, que les Français estimant qu’il faut réduire le personnel.
    Si le souhait de plus de personnel hospitalier fait consensus entre secteur privé et secteur public et entre les différentes sensibilités politiques, chacune met en avant un type de besoin particulier : plus d’enseignants à gauche (75% des sympathisants France Insoumise / PCF, 76% des socialistes), plus de magistrats pour les sympathisants de La République en Marche (63%), plus de personnel dédié à la sécurité de la population pour les sympathisants Républicains (plus de policiers : 84%, plus de militaires : 65%) et Front National (plus de policiers : 77%, plus de militaires : 59%).

Consulter le rapport 


 

Consultations citoyennes pour l’Europe : quel rôle pour les collectivités ?

par Martin Besnier - le 3 avril 2018

Souhaitées par le président de la République, des consultations citoyennes destinées à alimenter la réflexion sur l’avenir de l’Union européenne auront lieu entre avril et octobre 2018 dans au moins 26 Etats-membres. En France, les collectivités territoriales sont appelées à s’investir dans l’organisation locale de temps de rencontres.

Ces consultations citoyennes visent à recueillir les idées et propositions des citoyens sur la refondation de l’Europe et les porter à l’attention des dirigeants européens qui se réuniront pour examiner ces recommandations lors du Conseil européen de décembre 2018.

En parallèle de ces rencontres dans les territoires, une consultation en ligne sera ouverte entre septembre et octobre.

Des panels citoyens seront également organisés pour réfléchir autour de 6 grands thèmes prioritaires :
 la prospérité et l’emploi,
 le développement durable (dont les questions d’agriculture et de sécurité alimentaire),
 la sécurité,
 l’Europe dans le monde (migrations et asile, politique commerciale…),
 l’innovation,
 et l’unité de l’Europe (éducation, culture, cohésion…).

Des restitutions sont prévues entre novembre et décembre, avec l’appui du Conseil économique, social et environnemental au niveau national, et celui des institutions européennes à l’échelle de l’UE, avant l’examen des recommandations lors du Conseil européen de décembre 2018.

En savoir plus

Dans les collectivités

Ville-sur-Yron : un projet de coopérative solaire

Ville-sur-Yron, commune du Jarnisy croit en un développement raisonné et écocitoyen. La création d’une coopérative solaire — « solYron », impulsée par la municipalité, va se réaliser sous forme d’une société par actions simplifiée (SAS) classique, structure souple mais qui exclut de l’actionnariat les personnes morales, dont la mairie… 

30 actionnaires se sont engagés dans ce projet pionnier à l’échelle du Parc naturel régional de Lorraine (PNRL). Chacun détient une action acquise au tarif de 100 € mais il suffit d’imprimer un bulletin de souscription (en ligne sur le site internet de la commune) et d’envoyer un chèque pour rejoindre les pionniers.

L’étude de faisabilité va être lancée ; estimée à 10 000 €, elle entre dans les critères de subventionnement de la région Grand Est.

Extrait du texte de Jean-Michel CAVALLI     

     En savoir plus  

Actualités de nos partenaires

Top départ! 23ème Édition du festival FIMBACTE

Le rendez-vous annuel des professionnels du cadre de vie qui aménagent, organisent et construisent les territoires et les villes de demain

Inscription jusqu'au 22 juin 2018, 2 octobre journée d'audition des candidats, 9 octobre annonce du palmarès                Contact et inscriptions

Concours et trophées

CHALLENGE ÉCOMOBILITÉ SCOLAIRE

Le challenge écomobilité scolaire Hauts-de-France se déroulera DU 28 MAI AU 1ERJUIN 2018

 

Il se déroulera dans l’ensemble des établissements scolaires de la région. Il vise à promouvoir l’ensemble des moyens de transports doux pour effectuer le trajet école-domicile.

Ce challenge organisé par le CREM, l’ADAV et EN SAVOIR PLUS, a pour objectif de préserver

votre santé mais aussi l’environnement !Pour participer, rendez-vous sur le site

En savoir plus

A lire

CESE, Commande publique responsable :        un levier insuffisamment exploité

Depuis la réforme de 2015, la commande publique intègre une dimension responsable. Son poids prépondérant au sein de notre PIB en fait un puissant levier d’action en faveur du développement durable. Ce nouveau cadre juridique pousse, en effet, les acheteurs tout comme les soumissionnaires à poursuivre des objectifs sociaux et environnementaux de plus en plus ambitieux, et à valoriser les pratiques innovantes et vertueuses. La commande publique responsable constitue donc une opportunité pour moderniser les procédures de passation des marchés publics, et accompagner la transition écologique et solidaire de notre pays.

En savoir plus

Analyse multicritère des projets de prévention des inondations -

La directive inondation et la stratégie nationale de gestion du risque inondation ont fixé les principaux objectifs de la politique de gestion des inondations. Elles recommandent que les porteurs de projets de gestion des inondations effectuent une évaluation socio-économique de leur projet. Ce guide propose des éléments de méthode pour cette évaluation. La méthode présentée permet de comparer les coûts et les bénéfices des projets, du point de vue de la mise en sécurité des personnes, de la réduction des dommages aux biens, de l’amélioration de la résilience et de la protection du patrimoine culturel et de l’environnement

En savoir plus

Actualités TERRITORIA

Prix TERRITORIA 2018

Conseils pour la candidature

Rédaction de la fiche de synthèse

 

Ville de XXXXXXXX                              

INNOVATION

Innovation à tous les étages

  1. Innovation en une phrase.
  2. Mots clés pour la répertorier
  3. Le besoin auquel répond cette innovation (80 mots maximum)
  4. Les objectifs qui ont été fixés (50 mots maximum)
  5. La description de l’innovation
    1. Qui : la commande, les acteurs, les partenaires
    2. Pour qui : les bénéficiaires ou destinataires
    3. Quoi : description précise et concrète de l’initiative « en action »
    4. Quand : le calendrier de mise en place
  6. Les moyens humains et financiers

Internes et externes. Investissement, fonctionnement, maintenance.

     Budget total, dont coûts pour la collectivité.

  1. L’évaluation de l’innovation

Impact : personnes concernées, gains et/ou économies éventuelles, etc. 

     Potentiel de diffusion et de réplication

     Bilan, suivi, projet d’évolution

 

Contact : exemple François MARTIN, directeur de l’innovation

Tél. :   0000000000                              courriel : f.martin@xxxxxxxxxxxxxxxxx

A envoyer au plus tard le 29 juin à eleonore.carpentier@territoria.asso.fr

Recommandations :

Commencer par rédiger le point 4 : bien expliquer (en termes simples et concrets) en quoi consiste la réalisation innovante, ce que vous faites ou avez fait précisément.

Le jury doit comprendre de quoi il s’agit et percevoir le côté « innovant » : par le contenu de l’action, ou la démarche mise en œuvre, ou les partenariats.

Ensuite ce sera plus facile de présenter l’initiative en une seule phrase (point 1)

Et de la qualifier par 5 mots clés (pour donner les entrées dans la base de données)

AGENDA    2018

2 au 6 mai : Colloque "Crises de ville, futurs de l'urbain" faire face aux défis des inégalités Cercle Colbert à Cerisy (50) En savoir plus

16 mai : Colloque "Le département au cœur des mutations territoriales" entre rapprochement, mutualisations et fusions ADF, Mairie du VIème Paris.Contact

22 mai : Déjeuner-débat Territoria, invité Pierre Monzani, directeur général de l'assemblée des départements de France sur le thème « Métropoles et départements ». contact:  eleonore.carpentier@territoria.asso.fr

29 et 30 mai : Forum 2018 " What Unitec Us" En savoir plus

1er juin : Journées des femmes élues de Nouvelle Aquitaine Bordeaux En savoir plus

29 juin : Date limite d'envoi des candidatures au Prix TERRITORIA 2018 En savoir plus

11 au 13 octobre : Territorialis et 78ème congrès national du SNDGCT En savoir plus

13 novembre : Remise des trophées du Prix TERRITORIA 2018 dans les Salons de Boffrand de la présidence du Sénat En savoir plus

Commenter cet article