Innovation de la semaine du 17 juillet 2018 : Métrople du Grand Paris - Mobilité françilienne - Cohésion des territoires, les quartiers prioritaires - apprentis dans la fonction publique - Enquêtes publiques - Fonction publique en 2016 - Baromètre Public-Privé.

17 Juillet 2018, 11:30am

Publié par Territoria Le blog

A la une

BRAVO LES BLEUS !

Le sport, source d'innovation : beaucoup de dossiers sportifs parmi les candidats aux prix TERRITORIA 2018

L'actualité de l'innovation publique

Métropole du Grand Paris :           construire des villes

« Faire la ville à partir des nouvelles mobilités des Franciliens »

Les travaux du nouveau réseau de transport du Grand Paris Express (GPE) ont débuté : 200 km de lignes de métro automatique et 68 gares à l’horizon 2030. Dans le cadre d’un partenariat entre le CGET, la Société du Grand Paris, l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) et l’École d’urbanisme de Paris, une étude prospective s’attache aux effets de ces gares sur le développement des quartiers prioritaires de la politique de la ville. Car les enjeux dépassent la question des transports.

Le premier enjeu concerne un rééquilibrage à l’intérieur de la région Île-de-France, mais aussi entre la Métropole du Grand Paris et le reste de la France.

En effet, ces dix dernières années, la dissociation s’est accrue entre Paris/petite couronne et le reste du territoire francilien. La première zone attire les emplois qualifiés à forte valeur ajoutée, tandis que la seconde voit son développement fondé sur une croissance démographique – au détriment de Paris, qui perd 15 000 habitants par an, les familles étant écartées de la capitale trop chère, notamment –, et moins sur une dynamique d’emploi.

Dans cette géographie de la région capitale, on distingue trois frontières physiques et psychologiques : au-delà du périphérique parisien ; au-delà de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val de Marne) qui connaît un fort développement de l’emploi ; au sein de la grande couronne moins homogène en termes d’urbanisation, mais qui accueille 44 % de la population d’Île-de-France, une frontière historique entre la banlieue Ouest, résidentielle et siège des grandes entreprises du CAC40, et la banlieue Est, ouvrière et industrielle.

Le deuxième enjeu de cohésion, c’est de rendre attractifs – en termes de logements, d’implantation d’activités économiques, d’équipements collectifs… – de nouveaux territoires, desservis par les nouvelles gares : les quartiers prioritaires de la politique de la ville et la grande couronne.

Lire la suite

Faire ensemble

Soutien aux associations, pacte avec les entreprises, relance de la rénovation urbaine. Tels sont les objectifs fixés par Jacques Mézard

Jacques Mézard

Jacques MÉZARD, ministre de la Cohésion des territoires et Julien DENORMANDIE, secrétaire d’État auprès du ministre, ont réuni les acteurs engagés pour les quartiers populaires (QPV) : associations, élus, monde HLM et Action Logement, chefs d’entreprise et membres du Conseil National des Villes, autour de trois axes majeurs : appuyer les associations qui sont le cœur des quartiers, engager les entreprises dans un pacte avec les quartiers, accélérer le nouveau programme de renouvellement urbain (NPNRU).

Cet événement s’inscrit dans la mobilisation nationale en faveur des habitants des quartiers et fait suite à l’intense travail de co-construction à laquelle plus de 15 000 personnes ont participé sur le territoire et à la remise du rapport de Jean-Louis BORLOO.

Le ministre a ainsi réaffirmé l’engagement de l’État auprès des associations, en rappelant que les crédits politique de la ville sont sanctuarisés à hauteur de 430 millions d’euros par an sur le quinquennat, et a salué le travail qu’elles effectuent au quotidien sur le terrain. Il a insisté sur le rôle de facilitateur que l’État doit jouer pour conforter les associations et leurs bénévoles dans leurs actions au profit des quartiers populaires.

"C'est grâce à l’implication de leurs salariés et de leurs bénévoles que des dizaines de milliers d'associations agissent pour la cohésion territoriale"  à déclaré Jacques Mézard

Lire la suite

 

 

Bilan de l’emploi dans la fonction publique en 2016

Étude DGCL

La fonction publique (État, territoriale et hospitalière) emploie 5,48 millions d’agents (hors emplois aidés) en 2016, soit une progression de 29 600 personnes (+0,5%) par rapport à 2015. Les bénéficiaires de contrats aidés (189 300 personnes) sont moins nombreux qu’en 2015 (-4,2%). L’emploi territorial confirme sa diminution.

L’emploi territorial en 2016

La fonction publique territoriale (FPT) compte 1,89 million d’agents (34,4% de l’ensemble des agents publics). Plus de trois quarts (75,6%) des agents de la FPT appartiennent à la catégorie C ce qui n’est pas le cas des autres fonctions publiques. En particulier, dans la filière technique (44,6ù des agents de la FPT), neuf agents sur dix relèvent de cette catégorie.

La hausse des agents contractuels est mesurée (+0,2%) et la part des femmes a crû de 0,7%. C’est dans la FPT que la moyenne d’âge est la plus élevée : les agents de 50 ans et plus représentent 40% des effectifs.

Les raisons de la diminution de l’emploi dans la FPT

L’emploi territorial baisse de 0,4% en 2016. Les effectifs diminuent dans les communes (-1%), dans les départements (-2,5%), et augmentent dans les régions (+5,4%) et dans les établissements intercommunaux (+4,1%). 12 000 personnes travaillent en 2016 au sein d’un établissement intercommunal.

Les évolutions diverses sont la conséquence de nombreux regroupements et réorganisations qui ont eu lieu en 2016.

Lire l'étude

La fonction publique territoriale recrute des apprentis

Plus de 7 500 nouveaux apprentis ont été recrutés par les collectivités en 2017

La Direction générale de l'administration et de la fonction publique (DGAFP) vient de publier une étude sur l'apprentissage dans la fonction publique.  La fonction publique territoriale reste le principal employeur des nouveaux apprentis avec près de 54 % des entrées en apprentissage.

 

Au sein de la fonction publique territoriale, le bloc communal est l’employeur largement majoritaire. Les communes recrutent le plus, avec près de 6 apprentis sur 10,  auxquels il convient d’ajouter les 20 % recrutés par les établissements communaux ou intercommunaux, devant les départements (13 %) et les régions (7 %).

Concernant la durée des contrats, elle continue de diminuer puisque 37 % des contrats d’apprentissage ont une durée inférieure ou égale à un an, contre 36 % en 2016 et 33 % en 2015, et 6 % une durée supérieure à deux ans.

Lire l'étude

Les enquêtes publiques

   Un droit trop peu utilisé

   L’Union de la presse en région lance le site web notre-territoire.com afin que les citoyens participent davantage aux enquêtes publiques.
Le droit français permet à chaque citoyen de donner son avis sur tous les projets structurants décidés par les collectivités territoriales grâce aux enquêtes publiques. Un droit que peu font valoir. En effet, selon une étude de Kantar TNS, si 81 % des Français interrogés déclarent savoir ce qu’est une enquête publique, seulement 26 % d’entre eux déclarent y avoir déjà participé.
D’où l’initiative de l’Union de la presse en région (Upreg) de créer un site web                     – notre-territoire.com – pour donner davantage de visibilité aux enquêtes publiques.

En savoir plus

Actualité de nos partenaires

AMIF

Dans la continuité de la 3e journée dédiée au numérique, lors du 22e Salon des Maires d'Ile-de-France, et de son engagement à penser la Ville de demain, l'AMIF vous invite à participer, avant le 7 septembre 2018, à l'enquête sur la Smart city, dont les résultats seront présentés lors du colloque dédié le 19 septembre prochain. 

Participer à l'enquête

   Les livres blancs Fimbacte   

            

Le cinquième titre « Ils construisent, ils innovent...» de la collection expose des approches novatrices transformant nos espaces et lieux de vie, à travers 9 démarches exemplaires

 

Télécharger le livre blanc

Actualité TERRITORIA

TERRITORIA 2018

Forte mobilisation des départements pour le  Prix Territoria 2018

C'est une excellente année qui annonce beaucoup de travail pour les comités d'experts !

Pour les candidats, le programme à venir est le suivant :

Juillet : analyse de conformité des dossiers et répartition par domaine

Septembre : étude des dossiers par les comités d'experts

Octobre : réunion du jury national

Novembre : cérémonie de remise des prix

Afin d'optimiser la présentation des dossiers, des informations et des pièces complémentaires peuvent être demandées aux candidats.

Merci d'envoyer vos réponses rapidement par courriel

Que sont-ils devenus?

Territoria d’Or 2016 "Aménagement de l’espace public", Parisculteurs lance son 2ème appel à projets : 33 nouveaux lauréats

Tous les types de toitures et d'espaces vacants ont nourri les 33 projets lauréats de la deuxième saison de l'appel d'offres Parisculteurs, lancé en 2018 par la mairie de Paris afin d'y cultiver plus de 9 hectares. Ils viennent s'ajouter aux 47 projets choisis lors de la première édition en 2016, ainsi qu'aux nombreux autres potagers qui depuis quelques années fleurissent spontanément dans la capitale française, comme dans l'ensemble des grandes villes du monde

En savoir plus

Brèves

Label'Ville, vous invite à participer à l'élaboration d' un baromètre concernant la thématique « Les nouvelles synergies publiques – privées« , les conclusions seront présentées le 21 septembre prochain.

Cette association a pour mission d’accompagner chaque collectivité locale lors de la "fabrication" de la ville, en favorisant les liens entre tous les acteurs du logement privé ou social et des commerces. Elle promeut la qualité d’usage des constructions pour les habitants eux-mêmes et vis à vis de l’environnement urbain dans lesquelles elles s’inscrivent.

Le but de ce baromètre est de :
– Récolter l’appréciation des acteurs eux-mêmes (publics et privés) sur un état des lieux de leurs interactions, de leurs réussites et difficultés, de leurs besoins et leurs espoirs en ce domaine
– Aider à relayer les idées les plus prometteuses ; et enfin, faire constater les progrès (ou pas) par les acteurs eux-mêmes

Participer au baromètre

A lire

Vient de paraitre : ID efficience territoriale N° 51 juillet 2018

Le sommaire

Économie : Les collectivités s'associent pour le relever les défis de la défense - Rapprochez producteurs locaux et restauration collective - Partageons les bureaux et salles de réunion !

Technologie : La plancha publique qui sent bon l'été -  CAP sur votre destination avec le gouvernail - Le métro toulousain a les deux pieds dans le futur.

Social : Des auberges multi-services au secours des villages - Les cafés de village passent au numérique - Ruralitic fait le point sur le numérique en campagne - Un smart village à la pointe de la maîtrise énergétique - Un smart village à la pointe de la maitrise énergétique - La fibre, mais pas seulement - Des services toujours plus nombreux, toujours plus proches, Une borne interactive pour les sans-abri et les migrants - Vers une Euro-collectivité d'Alsace ? - Une synergie public-privé pour stimuler l'innovation médico-sociale.

Environnement: Une poubelle pour que la mer n'en devienne pas une ... - Une déchetterie fluviale au cœur de la ville -  La borne anti-moustique éprouvée en Camargue.

En savoir plus

Citation du jour

"Il m'arrive souvent de dire aux fonctionnaires : vous ne savez pas ce qu'est la vie d'un maire; vous émettez des circulaires, des prescriptions, des interdictions et vous ne connaissez pas leurs misères. J'ajoute souvent que si le budget de l'état était administré comme celui des communes nous y trouverions, tous, notre profit. On nous contrôle, on nous surveille ; on nous tient pour des mineurs. Nous n'avons pas besoin d'une telle surveillance de la part de l'autorité centrale pour remplir notre devoir"

Edouard Herriot, maire de Lyon, au Congrès des maires de 1935

Chiffres du jour

  L'hydrogène un avenir durable

 

3 : l’hydrogène vert contient jusqu’à 3 fois plus d’énergie par unité de masse que le gazole et 2,5 fois plus que le gaz naturel.

10 : en 2050, la demande annuelle en hydrogène pourrait être multipliée par dix selon le cabinet McKinsey.

6 gigatonnes : selon l’étude « Hydrogen, Scaling up », réalisée par le cabinet McKinsey pour l’Hydrogen Council, l’hydrogène pourrait réduire les émissions annuelles de CO² d’environ 6 gigatonnes par rapport aux rejets actuels.

10 à 15 millions : de voitures et 500 000 camions pourraient être alimentés à l’hydrogène à l’horizon 2030

En savoir plus

AGENDA

28, 29 et 30 août : 13ème rencontre Ruralitic, à Aurillac Contact

19 septembre : 18ème Conférence des villes à Paris Contact

19 septembre :  Colloque numérique AMIF CCI à Paris Contact

25 septembre : 2ème édition de Innova'ter Rendez-vous de l'innovation territoriale à Paris Contact

26 et 27 septembre : Congrès des Régions de France à Marseille Contact

3 et 5 octobre : Congrès de l'assemblée des Communautés de France à Deauville Contact

8 et 9 octobre : États généraux des pôles territoriaux et des pays à Nancy Contact

10 et 11 octobre : Rencontre nouvelles ruralités à Besançon Contact

11 au 13 octobre : Territorialis et 78ème congrès national du SNDGCT à Nantes Contact

17 au 19 octobre : 32e Congrès National d’AMORCE, l’Association des collectivités territoriales et des professionnels Le Havre Contact

18 et 19 octobre : Congrès de l'association nationale des élus de la montagne à Morteau (Doubs) Contact

7 et 8 novembre : Congrès de l'assemblée des départements de France à Rennes Contact

13 novembre : Remise des trophées du Prix TERRITORIA 2018 à Paris  Contact

20 au 22 novembre : Congrès des maires de France à Paris Contact

28 au 30 novembre : 4ème soirées d'échanges sur la mobilité urbaine, à Strasbourg Contact

Prochaine parution du blog TERRITORIA le 24 juillet

Commenter cet article