Le Village de la prévention de Saint-Quentin, pour un partage de la conscience du risque.

19 Octobre 2015, 10:10am

Publié par Matthieu Gressier

Le Village de la prévention de Saint-Quentin, pour un partage de la conscience du risque.
Il ne suffit pas de dire que la prévention est l'affaire de tous : il faut mettre chaque citoyen en situation de comprendre qu'il est effectivement acteur de sa propre sécurité. A commencer par les enfants. C'est sur cette idée toute simple qu'est né le Village de la prévention de Saint-Quentin, lauréat du Prix Territoria 2015 de la prévention des risques, parrainé par SMACL Assurances.

Avant d'être une grande et belle aventure collective, le Village de la prévention de Saint-Quentin a été une vision et une volonté. Il en va en effet de la prévention comme de toute démarche mobilisatrice : il lui faut une impulsion politique au plus haut niveau. Elle est venue en 2012 de Xavier Bertrand dont la confrontation aux risques sanitaires, comme ministre de la Santé, a forgé la conviction qu'il vaut mieux prévenir que guérir.

Mais comment concrétiser le vieil adage ? Le défi était audacieux d'imaginer un événement populaire autour de la prévention des risques. La ville et l'agglo de Saint-Quentin ont trouvé un moteur efficace : les jeunes et leur envie d'apprendre... en jouant !

Jeux immersifs

Triste hasard du calendrier : quelques jours avant l'inauguration du Village, cinq enfants de Saint-Quentin sont morts dans un incendie. La maison familiale n'était pas pourvue de détecteur de fumée. Un exemple hélas dramatique de l'insuffisance des campagnes officielles sur le sujet, à grand renfort d'obligation légale et de spots télévisés moralisateurs.

Nous avons préféré, même sur des sujets aussi graves, faire le pari d'une pédagogie ludique. Notre Village comprend ainsi une "maison du feu" où le risque d'incendie devient concret, palpable, où chacun comprend ce qui se passe quand le feu se déclare dans une habitation : comment "marche" un détecteur et, surtout, ce qu'il convient de faire - ou de ne pas faire - lorsque l'alarme retentit. C'est une expérience très forte pour les enfants mais pas traumatisante pour autant puisqu'ils auront réussi à... sauver leur ourson !

Les jeux immersifs sont un bon moyen d'éveiller et de structurer la conscience du risque. L'effet de groupe, au sein d'une classe ou d'une famille, rend cette prise conscience d'autant plus efficace qu'elle est partagée. Apprendre en jouant, en devenant acteur de sa sécurité, c'est le levier principal de notre Village, autour de cinq catégories de risques : les dangers domestiques, de la route, d'Internet, de l'eau (la noyade) et les risques majeurs notamment climatiques.

Un "catakit" en prime !

Dans la vallée de la Somme, le risque d'inondation n'est pas une vue de l'esprit. La crue de 2008 à Saint-Quentin a été un épisode très marquant. C'est pourquoi nous avons doté notre Village d'un atelier dédié à "la réduction des risques majeurs" en lien avec un espace dédié à "la mémoire des catastrophes". C'est un élément important de la prévention. Chacun est ainsi mieux à même d'apprécier la pertinence des plans de prévention des risques majeurs (PPRM) et du plan communal de sauvegarde (PCS) mis en place par la ville et, surtout, de s'y projeter personnellement, notamment à travers le "plan familial de mise en sécurité" proposé par notre Direction de la prévention et des risques.

Et pour que tout cela soit bien concret, nos visiteurs se sont vus remettre un "catakit", une trousse d'autoprotection permettant au citoyen de faire face aux situations d'urgence en attendant les premiers secours.

Ce "catakit", mis au point par la Croix rouge, n'est pas un gadget : en se l'appropriant, en l'ayant "sous la main" chez soi, le citoyen s'approprie les outils de base de sa propre sécurité dont il a conscience d'être véritablement acteur.

Un parcours initiatique

Ce ne sont là que quelques exemples : notre Village comporte bien d'autres mises en situation, dans un parcours initiatique qui recherche toujours l'implication active du citoyen, quel que soit son âge. Et ça marche. Nous avons accueilli cette année 17 000 visiteurs en une dizaine de jours : c'est un quart de la population de la ville !

Nous avons prioritairement ciblé les enfants et les adolescents, de la maternelle au lycée. Nos animations fonctionnent très bien avec un public jeune qui devient ambassadeur du Village auprès des adultes.Le week-end, mais également à l'occasion de notre "nocturne", l'ambiance est tout aussi festive avec un public familial qui se laisse facilement prendre au jeu.

Pour autant, si le ludique domine au Village, il n'est pas une fin en soi : nous programmons également des conférences et même des formations qui ont un succès presqu'étonnant : nous avons ainsi délivré cette année plus de 6000 diplômes de premiers secours, un record qui illustre bien l'adhésion du public à notre démarche, la prise de conscience du risque débouchant sur la volonté d'être acteur de sa propre sécurité comme de celle d'autrui !

Tous les deux ans

A l'envers du décor, notre Village suppose une organisation assez importante qui mobilise une cinquantaine de partenaires et plusieurs centaines de bénévoles. C'est pourquoi nous avons choisi d'en faire un événement qui ne revient que tous les deux ans. D'autant qu'il ne faut pas lasser le public et lui proposer de nouvelles animations à chaque édition.

Mais le Village ne va pas dormir dans l'intervalle ! Il va se faire itinérant à la demande de plusieurs villes de France : Tourcoing, Angers, Cannes, Niort, Saint-Etienne par exemple sont prêtes à l'accueillir.

Dans le même temps, et dans la lancée de notre expérience du Village, nous avons créé un Fonds pour la culture et le management du risque, avec pour ambition de créer un lieu permanent dédié aux professionnels comme au grand public : "la Cité de la prévention du risque" qui fonctionnera sur le même concept d'activités ludiques et de jeux immersifs.

Mais ça, c'est une autre histoire, que nous sommes en train d'écrire et dont j'aurai peut-être, le moment venu, l'occasion de vous présenter ici : on ne met jamais un point final à la prévention !

Matthieu Gressier, Directeur général des services de Saint-Quentin

Pour cette initiative innovante, la ville de Saint-Quentin a reçu le prix Territoria d'or 2015 de la prévention des risques parrainé par SMACL Assurances.

> En savoir plus sur le "Fonds pour la culture et le management du risque" de Saint-Quentin

> En savoir plus sur le Village de la prévention de Saint-Quentin

"Nous avons prioritairement ciblé les enfants et les adolescents, de la maternelle au lycée. Nos animations fonctionnent très bien avec un public jeune qui devient ambassadeur du Village auprès des adultes"

"Nous avons prioritairement ciblé les enfants et les adolescents, de la maternelle au lycée. Nos animations fonctionnent très bien avec un public jeune qui devient ambassadeur du Village auprès des adultes"