Premier retour sur la remise des Trophées 2016 de l'Observatoire Territoria

24 Novembre 2016, 13:57pm

Publié par Territoria le Blog

Près de 500 élus locaux et fonctionnaires territoriaux ont participé ce 23 novembre dans les Salons de Boffrand du Sénat à la reprise des Trophées du Prix Territorial 2016 :  une promotion très riche, marquée par des projets inspirants initiés tant en milieu urbain (la ville de Paris s'est notamment particulièrement distinguée) qu'en milieu rural, à l'exemple de la commune limousine d'Ayen (740 habitants).

Près de 500 élus locaux et fonctionnaires territoriaux ont participé ce 23 novembre dans les Salons de Boffrand du Sénat à la reprise des Trophées du Prix Territorial 2016 : une promotion très riche, marquée par des projets inspirants initiés tant en milieu urbain (la ville de Paris s'est notamment particulièrement distinguée) qu'en milieu rural, à l'exemple de la commune limousine d'Ayen (740 habitants).

Rarement la Présidence du Sénat n'avait à ce point été brusquement submergée. Au point que, Vigipirate oblige, il y avait queue rue de Vaugirard en fin d'après-midi ce 23 novembre le temps pour les quelques 500 invités de montrer patte blanche. Nous reviendrons prochainement sur cette belle cérémonie, pour présenter en détail chacune des initiatives primées. En attendant, la parole est ici à Jean-Michel Baylet, Ministre de l'Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, qui avait présidé le jury en octobre dernier. Empêché in extremis, il a confié son intervention bien sentie à Anne-Marie Escoffier.

"En trente années d’existence, l’Observatoire Territoria a su construire une légitimité incontestable dans le paysage de l’action publique locale. Il est désormais unanimement reconnu pour son expertise et son indépendance.

Lors de sa fondation, au lendemain des premières grandes lois de décentralisation du début des années 1980, cet observatoire constituait en lui-même une nouveauté, porté par un petit nombre de précurseurs, principalement des cadres territoriaux. Il a depuis fait florès et a fortement promu et stimulé l’innovation intervenant dans la sphère publique locale. C’est que les actions portées par les collectivités ont permis d’améliorer l’efficacité des politiques publiques et ont contribué puissamment à moderniser notre pays. Je le constate d’ailleurs à chacun de mes déplacements dans nos belles régions.

J’ai également relevé que l’édition 2016 de vos « entretiens » annuels, organisée à Pau, était placée sous le thème, « Comment faire mieux, avec moins ? Innovons ! ». Et je me retrouve dans vos propos, Mme la Ministre, lorsque vous dites que la contrainte, notamment financière, peut aussi être un moteur de l’innovation, car elle stimule la créativité.

Depuis 2014, les collectivités territoriales ont pris toute leur part dans l’effort de redressement des finances publiques et ont concouru à ramener le déficit sous la barre des 3% du PIB. Néanmoins, leur situation financière reste contrainte et je tiens à souligner que les élus locaux ont su, face à cette diminution notable des concours de l’Etat, faire preuve de réactivité et d’esprit de responsabilité.

Le projet de budget pour 2017 concrétise les engagements pris par le Président de la République devant les maires, réunis en congrès, en juin dernier. Il prend acte de cet effort et propose sa diminution pour les collectivités du bloc communal. Il renforce également les dispositifs de péréquation verticale et le soutien à l’investissement public local.

"Pour la diffusion des bonnes pratiques"

Néanmoins, nous avons pu constater que l’innovation continue de fleurir dans les territoires, et vos prix annuels constituent un outil privilégié pour la diffusion des bonnes pratiques. Leur succès ne s’est d’ailleurs pas démenti. Pas moins de 150 dossiers ont été déposés, cette année, par des collectivités, dans les différentes catégories.

 

Votre jury, souverain, a fait le choix de décerner 44 prix aujourd’hui dans ce cadre majestueux des Salons de Boffrand. Et quoi de plus normal au final que cette cérémonie se tienne ici, au sein de l’institution qui assure la représentation des collectivités de la République.

Les projets ainsi récompensés embrassent de nombreux champs d’intervention et sont portés par des communes, des EPCI de toute taille, qu’ils se situent en zones urbaines, périurbaines ou rurales, mais même des départements ou des régions. J’y suis particulièrement sensible.

Je tiens à féliciter les porteurs de tous ces beaux projets : les élus évidemment, mais aussi les services administratifs qui les épaulent au quotidien ; et nous savons l’excellence de notre fonction publique territoriale.

Je salue en outre, les nombreux partenaires qui parrainent les différentes thématiques, et qui sont d’autres protagonistes majeurs du développement local.

Chacun des projets récompensés met en lumière une initiative qui mérite d’être mieux connue et qui est de nature à inspirer d’autres collectivités. Elles prennent part dans les domaines de la qualité de vie, du développement durable, de la citoyenneté, du développement local, de l’aménagement ou de la culture, pour n’en citer que quelques-uns.

Parmi les lauréats, le prix spécial du jury a évidemment attiré mon attention. Décerné à la ville d’Autun – représentée par son maire, Rémy Rebeyrotte, que je salue – il réunit de nombreux acteurs, pour sortir de l’oubli des parcours de vie des personnes âgées issues de l’immigration. Il constitue un bel exemple du rôle que peuvent jouer les collectivités pour renforcer les solidarités, notamment intergénérationnelles, et tout simplement pour « faire société ».

J’avais d’ailleurs pu constater à l’occasion de ma venue, à Autun, en juin dernier, le dynamisme de l’équipe municipale autour de projets d’envergure (réaménagement du cœur de ville et de la médiathèque).

"Je crois en l'intelligence des territoires"

J’ai noté que, parmi les critères de sélection, figurent la bonne utilisation des deniers publics –  je ne peux que l’approuver – mais aussi, la capacité pour un projet à être repris ailleurs. Ce dernier élément est primordial. A travers ce prix, il ne s’agit pas de promouvoir des standards « dupliquables » partout, mais d’inspirer une méthode réutilisable ailleurs, en fonction de chaque contexte local.

Car je crois en l’intelligence des territoires et en ces lieux d’échanges et de diffusion des bonnes pratiques, au service d’une ambition que nous partageons.

La mission de votre observatoire et l’objet de votre prix m’évoquent l’intérêt que je porte au développement et à l’aménagement des espaces périurbains.

Dans le cadre de notre feuille de route en leur faveur, nous avons lancé la démarche du « Lab périurbain » ; plateforme qui vise à inventorier, diffuser et à valoriser les opérations et expérimentations locales, qu’elles soient portées par des collectivités ou des acteurs privés.

Un prix de l’innovation périurbaine viendra éclairer, parmi les initiatives recensées, les plus remarquables ; il sera d’ailleurs remis officiellement lundi prochain, avec le double objectif de donner une image positive du périurbain et de favoriser la reprise des démarches les plus intéressantes.

Ces démarches dessinent, en creux, notre conception d’un Etat moderne. Son rôle – notamment au travers des services déconcentrés – vise à encourager et à accompagner ce développement, car il doit être le fruit d’une approche partenariale (auprès des acteurs locaux) et transversale (en embrassant tout ce qui fait le quotidien des habitants).

Et j’entends bien sûr être, dans mes fonctions, garant de ce dialogue entre l’Etat et les élus locaux".

Jean-Michel Baylet, Ministre de l'Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales.

Anne-Marie Escoffier, ancienne ministre des Collectivités territoriales, vice-présidente de l'Observatoire Territoria, a salué "l'intelligence des territoires" au nom de Jean-Michel Baylet.

Anne-Marie Escoffier, ancienne ministre des Collectivités territoriales, vice-présidente de l'Observatoire Territoria, a salué "l'intelligence des territoires" au nom de Jean-Michel Baylet.

Les Salons de Boffrand sous le charme de trois jeunes Nantais

Parmi les temps forts de cette cérémonie de remise des trophées Territoria 2016, l'intervention de trois jeunes collégiens nantais a conquis l'assistance. Ils accompagnaient leurs élus pour témoigner à leurs côtés de "La participation des enfants au Plan paysage et patrimoine" de leur quartier, opération distinguée par un Territoria d'or parrainé par l'UNICEF.

D'une belle voix haute et claire, s'ils ont avoué être très impressionnés de se retrouver sous les ors de la République, ils ont surtout souligné leur enthousiasme d'avoir apporté leur contribution, avec quelque 70 de leurs camarades, au diagnostic piloté par des urbanistes et des paysagistes, en vue d'imaginer le devenir de leur ville. Consultés et écoutés comme citoyens à part entière, ils ne doutent pas une seconde que leur "expertise d'usage" aura été entendue. Même si l'expression à la mode les fait un peu sourire !

Nous leur donnerons prochainement la parole ici même, comme nous donnerons la parole à l'ensemble des lauréats de cette promotion Territoria 2016, pour mieux partager leurs motivations, leurs retours d'expériences et les suites qu'ils envisagent de donner à leurs initiatives innovantes. A suivre donc.

La liste des lauréats

Pour mémoire, retrouvez ici la liste des lauréats de la promotion 2016 du Prix Territoria.